/ecrivain-biographe/auteurs-reseau-npi.php

Florian Aguillon

27 chemin de l'Eglantine 29000 Quimper

06 74 55 42 52
Ancien journaliste de presse écrite en Polynésie, en quotidiens et magazines, notamment Les Nouvelles de Tahiti, Tahiti Pacifique et différents supports, j’ai fréquenté par ailleurs de nombreux milieux professionnels, la banque, le laboratoire photo, la publicité, l’atelier d’artisanat de mosaïque,  le monde de la voile et des « tourdumondistes ». L’expérience du reportage et de l’interview, mes voyages à travers le Pacifique et l’Asie m’ont ouvert l’esprit sur la diversité du monde et m’ont donné la faculté d’écoute indispensable à la profession d’écrivain biographe.

Etabli depuis une vingtaine d’années en Bretagne, à Quimper où vit ma famille, après une enfance versaillaise, je suis à la disposition de toutes les personnes qui veulent mettre en mots des moments importants de leur vie familiale, professionnelle, affective.

Les biographies suivantes donnent une indication de la diversité des expériences vécues par chacun d’entre nous et l’intérêt de les faire partager à nos amis, à nos enfants. Parce que chaque vie est unique.

Destins croisés

L’histoire des familles est parfois traversée de moments tragiques qui se répètent d’une génération à l’autre. Un ami en souffrance m’avait demandé de raconter l’enfance difficile de sa mère originaire de la région d’Orléans, le suicide du père, la trahison du mari, son parcours dans Paris libéré après être passée par les camps de Pithiviers et d’Auschwitz pendant la seconde guerre mondiale. Un destin de femme du XXè siècle.
 

Homo erectus homo sapionsse

Ecrire, c’est aussi préserver la mémoire des disparus qu’on a aimés. Ce recueil de lettres à la fois tendre et lucide raconte la vie d’un ouvrier parisien exilé dans le milieu prolétaire tahitien des années 80,  ses démêlés conjugaux, les fins de mois difficiles, son combat contre la drogue et la maladie. Un récit très éloigné de l’image paradisiaque qui colle à Tahiti. Un livre dont l’unique lectrice serait la fille de cet ami  décédé dont je n’ai pas encore retrouvé la trace.

Jean Deny l'Africain

Les années africaines d’un ingénieur brestois, de la guerre d’Algérie jusqu’à la côte d’Ivoire des années 50 et 60.

Gine

La vie d’une mère de famille originaire du Finistère nord qui connut, enfant, les bombardements de Brest, la libération par les troupes américaines à Commana, le scoutisme et l’amour d’un jeune résistant quimpérois devenu son mari et fut un peintre talentueux dont les toiles se vendent toujours, bien après sa disparition.
haut de page