/ecrivain-biographe/auteurs-reseau-npi.php
"Exercer un vrai métier qui rougit les yeux !"
 
Après quarante années d’activité hospitalière, je prends le chemin de l’écriture en 2003 pour assouvir la passion que la lecture des livres d’Honoré de Balzac m'a transmis : "exercer un vrai métier qui rougit les yeux !"
J'assure ainsi la mise en lieu sûr de mes souvenirs professionnels et familiaux en écrivant : « Pourquoi suis-je devenu Ecotoxicologue ? », « Le frère du Frère », « Souvenirs d’Hommes », « Un aller et retour à Kaysersberg ».
Mais, le goût de l’écriture me donne aussi la possibilité de traiter mes thèmes favoris parmi lesquels la séduction, la normalité de la vie qui conduit à « J’aime mieux Eros que Platon… ou une vie normale », « Séducteurs pour toujours », « À la conquête de sa mère ».
« Le Triskel de la parole », original dans sa conception rédactionnelle, est une analyse de la prise de parole en public à l’intérieur de laquelle je classe mes discours, conférences ou tables rondes en "sur ordre", "librement consentis" et "attendus".
Ma dernière production, « Les plus beaux pieds d’Hortense », inspirée par mes responsabilités électives communales, traite de la reconnaissance de paternité.
Je satisfais également à l’élaboration de pièces de théâtre adaptées de mes romans, comme « Eros ou Platon » récemment jouée à Sèvres Espace Loisirs et à l’auditorium de Viroflay. « Un monde d’illusions », traitant des addictions, sera jouée à la rentrée 2016 au Colombier de Ville d’Avray.
Enfin, c’est très souvent inspiré par les tableaux de mon épouse, peintre pastelliste, que je me laisse aller à la rime.
Je suis père de trois enfants et grand-père de onze petits enfants.
 
                                       
 

Le Triskel de la parole

François-Marie Pailler, NPI de la Mayenne, partage avec nous, dans ce livre, sa conception et son ressenti de la prise de parole en public.
Commande à adresser à : pailler.f@wanadoo.fr
ou bien via le site : www.peinture-et-ecriture-pailler.com

 

Souvenirs d'hommes

Dans cet ouvrage, François-Marie Pailler, NPI de la Mayenne, évoque 18 personnages qu'il a admirés et bien connus :15 pharmaciens, 2 médecins et un homme politique : Gabriel Bertrand, John Gustav Kjeldahl, Antoine Baudoin Poggiale, Nicolas Appert, André Revol, Jean-Marie Schmit, Paul Ramel, Charles Souleau, Jean-Jacques Guillet...
 

Les plus beaux pieds d'Hortense

Bruno, jeune et dynamique journaliste sportif, rencontre Hortense, pédicure-podologue. Au fur et à mesure des rendez-vous, une très grande confiance s’instaure entre eux qui la conduit, un après-midi, à lui confier qu’elle attend un enfant de son compagnon ; celui-ci a claqué la porte à l’annonce de la nouvelle.
Comment porter secours à cette mère en détresse ?
Bruno endosse le costume du père, par esprit chevaleresque, peut-être, mais surtout par amour et respect des femmes qui portent la vie. Pauline arrivera trois ans plus tard. Et survient alors celui qui risque de perturber leur bonheur familial...
Ce thème permet à François-Marie Pailler de tourner autour d’un de ses thèmes favoris : l’amour.  
 
haut de page